Mongolie

En Mongolie, un partenariat avec deux coopératives de plantes vise à développer une filière de production durable en commerce équitable de certaines espèces végétales.

Les populations nomades sont soumises à des difficultés environnementales et sociales qui les poussent à l'exode rural. La valorisation de certaines productions locales permet de fournir un complément de revenu particulièrement utile dans ce contexte.

Yourte
Cavalier Chameaux

Ainsi un collectif de veuves du village de Dulankhan souhaiterait être accompagné dans la production et la distribution de jus d'argousier, seule source de revenu pour ces femmes.


Préparation de jus d'argousier

Un premier séjour en 2006 a révélé par ailleurs une épidémiologie et des pratiques de soins qui laissent penser que certaines plantes dans certaines indications pourraient fournir une alternative efficace et peu coûteuse à des traitements conventionnels peu adaptés et chers. Des contacts ont été pris sur différents sites avec les partenaires intéressés.

Les Mongols sont engagés dans une démarche de redécouverte de leur patrimoine culturel, dont leur pharmacopée traditionnelle, mis à mal par les tentatives d'éradication des « pratiques superstitieuses » caractéristiques de la période de régime communiste qui ont concerné aussi bien les pratiques chamaniques que la médecine tibéto-mongole.

Drapeaux de prière

Une mission exploratoire en juillet 2009 doit permettre de démarrer une enquête ethnobotanique. Elle comprendra une ethnographie médicale et un bilan floristique afin d'identifier les acteurs de soin d'une part et les plantes utilisées d'autres part. Leurs usages sont susceptibles d'être optimisés cependant que les espèces en danger pourront faire l'objet de proposition de mesures de gestion de la ressource.

Reboutage

Tibet

Un bilan floristique et ethnobotanique et une ethnographie du système de soins ont été réalisés sur un haut plateau du Tibet oriental en 2002 et 2004 en partenariat avec l'association d'aide franco-tibétaine Tharjay.

Veuve Taraxacum

Etude de plantes tibétaines

Pharmacopée

Ses résultats attirent tout particulièrement l'attention sur les problématiques de conservation d'une ressource menacée par la diffusion mondiale des pharmacopées « traditionnelles ».

Recolte de saussure

De nombreuses espèces de plantes himalayennes utilisées par les médecines savantes asiatiques (médecine chinoise, ayurvédique et tibétaine) sont en voie de disparition et la situation est préoccupante pour la biodiversité comme pour la pérennité du patrimoine culturel que représentent ces usages et ces savoirs.

Rhodiola Crenulata

Saussure

En 2008, en partenariat avec Nomad RSI et le jardin botanique d'altitude du Lautaret, JDM Montagnes a réalisé une exposition intitulée : « Plantes de la médecine tibétaine, un patrimoine en danger », afin de sensibiliser le public à ces questions.

Nous avons également publié plusieurs articles et réalisé des communications sur des plantes emblématiques de ces problématiques de gestion et de conservation (Saussures laineuses d'altitude, Rhodiola crenulata, Cordyceps sinensis etc.). A ce titre nous avons fourni une expertise scientifique pour le documentaire de Jeanne Mascolos « L'or brun du Tibet », diffusé sur Arte le 29 mai 2009.

Cordyceps

Nous continuons nos recherches sur cette pharmacopée.


Mise en herbier

Séchage

Retour en haut